Il y a quelque temps, la France a vécu des élections présidentielles. Une question amusante se pose afin de vérifier la qualité de notre système électoral ; un mécanisme électoral est-il permaculturel ? 

La permaculture …

On se souvient que la permaculture s’inspire des lois de la nature. Nous l’oublions trop souvent. Dans la nature, on peut observer qu’il existe des mécanismes de sélection dites naturelles tant pour les plantes que pour les animaux et particulièrement les mammifères dont nous faisons partie. Ces derniers, pour fonctionner, ont une hiérarchie qui les oblige à choisir un chef. Le rôle d’un chef dans la nature est de diriger les troupeaux mais surtout, d’assurer la continuité de l’espèce en pérennisant la vie. L’instinct les dirige par des mécanismes de sélections propre à chacun pour découvrir lequel des individus sera le plus approprié pour que le clan, la tribu ou le peuple évolue dans la sécurité et puisse se reproduire. Les critères de sélection vont de paire avec le niveau d’intelligence de l’espèce. Donc, les animaux se battent entre eux et c’est la force qui détermine le chef qui pourra installer la robustesse qui s’inscrira dans l’hérédité. Ensuite, s’installent des stratégies propres aux lieux et aux dangers qui existent dans le territoire où l’espèce se trouve.

Jane Goodall et les chimpanzés  

Un exemple intéressant observé par Jane Goodall, biologiste réputée, qui observe les chimpanzés depuis des années, nos cousins proches aussi bien génétiquement parlant que socialement. Madame Goodall raconte qu’elle avait laissé traîner dans son campement deux petits bidons d’essence vide. Un jeune singe qui ne montrait ni la force, ni l’envergure physique d’un chef, s’est emparé de ces deux bidons dans chacune des mains et a commencé une parade effrayante qui a tellement impressionné le groupe qu’ils ont chassé l’ancien chef costaud et robuste, pour le remplacer à la suite de cette brillante et stratégique exhibition. 

Que faut-il en déduire ?

Notre ‘’design’’ démocratique de sélection d’un président semble identique à cette exhibition du singe intelligent. En fin de compte, le chef élu est le résultat du choix des congénères. Les critères de sélection sont la stratégie, l’intelligence et la parade la plus impressionnante dont la peur et la sécurité sont des atouts majeurs … tout ceci se nomme: la politique !

Amusant n’est-ce pas ?